Et si de simples rêves n'étaient autre que les souvenirs d'une vie passée ?

1692.

Salem, État du Massachusetts aux États-Unis.
Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vieux de plusieurs siècles ?



Un long calvaire et des yeux qui saignent devant l'orthographe et la grammaire déplorables
Ce livre a été une énorme déception. J'ai du mal à croire qu'il ait remporté un prix, surtout au vu du nombre de fautes qu'il contient. Comme quoi être en maison d'édition n'est pas gage de qualité, et je ne félicite vraiment pas l'éditeur qui a publié ça !
Commençons par l'intrigue, qui est plus ou moins sans queue ni tête, avec la même chose répétée encore et encore. Je pense qu'au bout de la 50ème fois, on a bien compris que Jared considère Max comme sa petite soeur, et il n'est pas non plus nécessaire de faire des pages et des pages de périphrases sur le fonctionnement d'une meute de loups. Idem, au bout de la 50ème redite, on se lasse... Rien que l'histoire du chaton à la fin tombe comme un cheveu sur la soupe, et fait un peu "gamine qui a envie d'un chat et qui du coup en met un dans son livre".
Le style est effarant d'immaturité ; on dirait un écrit d'adolescent sur wattpad... C'est ce que je qualifie comme de "l'écrit parlé" : en gros, l'auteur écrit comme on parle. Quant aux dialogues, on dirait des ados de 13-14 ans entre eux... Sans compter que je doute très fortement que des Américains utilisent le terme de "galéjades"...
La psychologie des personnages... euh... que dire... incohérente. Max, par exemple, passe d'un refus total à une acceptation tout aussi totale de sa condition, comme ça, en un claquement de doigt. D'autres disent blanc, puis noir deux pages plus loin.
Il y a un peu trop de TGCM (Ta Gueule C'est Magique) dans le scénario : un problème ? Hop, un petit coup de magie Obeath et on n'en parle plus ! Mouais, c'est léger...
Et dernière chose : l'orthographe et la grammaire... Je ne vais pas tout citer, ce serait trop long, mais on a par exemple "résonner" en lieu et place de "raisonner", "il piqua un far" (non, fard ; le gars n'est pas en train de voler une pâtisserie bretonne...), "voir" au lieu de "voire", "ses soeurs l'ont aidé" au lieu de "aidée" (vu que le "l" représente une femme), "requière" à la place de "requiert", "belle et bien ouverte" (bel), "sailli" (saillie), "Malika sortie" (sortit)... Bref, je vais arrêter là, sachant que je ne suis même pas à 50% du livre. A ce stade, il ne s'agit pas de quelques coquilles, mais bel et bien de fautes de grammaire graves !