Diversion tome 6 : réunion (Eden Winters)

Les réunions, ça peut vous tuer.

C’est la tonalité d’un téléphone, plutôt qu’une voix humaine, qui a appris à Lucky qu’il était banni de son clan, les Lucklighter, douze ans plus tôt. Après une vie de crime. Après avoir témoigné contre son amant et baron de la drogue. Après avoir été condamné à dix ans de prison. Mais bon, Lucky se serait volontiers renié lui-même.

Il a une vie meilleure, maintenant. Il a purgé sa peine et s’est trouvé une place au Département de prévention et de contrôle du Bureau des narcotiques. Il a une maison. Il a Bo, son partenaire au bureau comme en privé. Il a des animaux de compagnie. Mais pas ses parents. Le pire dans tout ça ? Il ne sait pas vraiment pourquoi ils l’ont renié. Et c’est trop tard maintenant qu’ils le croient mort.

Pourtant, son père a besoin de quelque chose que seul Lucky peut lui donner. Et la famille de ce dernier possède un secret qui pourrait détruire tout ce en quoi il a toujours cru : la vérité.

 

Très déçue par ce tome, qui dégouline de mièvrerie. A part durant quelques trop rares moments, jamais je n'ai eu l'impression de retrouver ce couple que j'adorais. Alors oui, c'était bien d'enfin savoir pourquoi la famille de Lucky lui avait tourné le dos, mais mon Dieu, toutes ces répétitions et ces longueurs étaient-elles vraiment nécessaires ? Et Lucky... J'ai du mal à croire qu'il soit devenu aussi guimauve... J'ai eu l'impression de me noyer dans le sucre... Et est-ce que c'est vraiment nécessaire de systématiquement coller des mères porteuses et des gosses partout ? On peut très bien écrire une bonne série sans ça (et pour ceux qui se poseraient la question, je pense la même chose pour le MF : je lis pour rêver, pas pour retrouver la réalité, et dans un livre, je me passe très bien des couches culottes, des biberons et des problèmes des ados, surtout des ados américains).

Bref, une série qui a été dans mon top 5 et qui ne l'est plus, et s'il n'y avait pas eu Loretta, je ne l'aurais même pas fini.

Quant à savoir si je lirai la suite... Rien n'est moins sûr.

Lien Amazon :