Fragments d'éternité tome 1 : Paris 1899 (Séverine Mikan)

Paris, décembre 1899.
La ville Lumière est un chantier immense, celui de la grande Exposition universelle.

Là, au cœur de cette ruche festive et laborieuse où vont naître bientôt tous les espoirs de la Belle Époque, des vies se croisent, se mêlent, s’étreignent.

Henryk, artiste sans le sou à l’âme révolutionnaire, rencontre James, l’héritier d’une riche famille anglaise. Leurs deux mondes ne pouvaient être plus opposés et pourtant, entre ces deux jeunes hommes, le coup de foudre est immédiat. Pas après pas, entre les quartiers de la bohème et de la bourgeoisie, de la chambre sous les toits d’Henryk au luxueux hôtel particulier de James, va se dessiner une belle histoire d’amour faite de doute, de séduction, de tendresse et de heurs. Car de lourds secrets vont bien vite rattraper les deux amants, et mettre en danger leur fragile idylle que la très conservatrice société de fin de siècle ne tolère pas...

La saga Fragments d'éternité est un voyage par étapes dans l’Histoire. D’une époque à une autre, d’un pays à un autre, partez à la découverte de ces amours passionnés que la Morale et les lois ont réprouvé avec acharnement mais qu’aucune force n’est jamais parvenue à étouffer complétement.

 

 

Ce livre est l'un des plus romantiques que j'ai lus. James et Hendryk n'auraient jamais dû se rencontrer. Ils ne sont pas du même monde, et pour ne rien arranger, Hendryk exècre le milieu duquel est issu James.

Pourtant, un jour, leurs regards se croisent.

Et tout bascule.

Poussés l'un vers l'autre par une attirance irrésistible, ils se retrouvent, se rapprochent. Ou tout au moins essaient, car rien n'est facile. Entre un monde qui condamne l'homosexualité et leurs différences de classe, ils ont du mal à se comprendre, et se blessent parfois sans le vouloir. Chacun d'eux portent des souffrances, certes différentes, mais qui, à terme, peuvent mettre fin à ce qui n'a pas encore commencé. Ce livre est un véritable festival d'émotions, et jusqu'au tout dernier moment, le souffle manque, car tout reste possible, y compris le pire.

Pour ne rien gâcher, l'auteur recrée le Paris de la Belle Époque d'une manière tellement vivante, en s'appuyant sur des lieux, des événements et des personnes qui ont réellement existé qu'on a l'impression d'y être, et de déambuler dans les rues de la capitale aux côtés d'Hendryk et James.

Mention spéciale aussi à Lisbeth, la soeur de James, qui sait ce qu'elle veut et qui fera tout pour l'obtenir, en dépit du carcan qui emprisonne les femmes à cette époque.

 

Un fragment de vie qui restera dans mon coeur pour l'éternité.

#Paris1899

#NetGalleyFrance

 

Lien Amazon :