La conjuration d'un Viking (Anna Lyra)

Royaume de Sogn, actuelle Norvège, l’an 845Trahie ! Alfie est traversée de sentiments contradictoires depuis qu’elle sait que Sven lui ment : rage, révulsion, désespoir... Ce Viking au passé trouble, pour qui elle a pris des risques en dupant les autorités et qu’elle a recueilli dans leur ferme avec tant de bonté, l’a poignardée sans vergogne. Elle sait désormais qu’elle ne peut plus se fier à cet homme tatoué, malgré le désir latent qui la consume. Doit-elle pour autant le chasser au loin alors que la saison froide a déjà recouvert de son manteau blanc toute la Norvège ? Ou taire ce que ses visions lui ont appris du passé de Sven, pour qu’il continue à protéger les siens contre les troupes pillardes du terrible Halfdan le Noir ? 

 

Une très belle découverte !

 

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas spécialement fan de romances dites historiques, que je trouve en général trop romances et pas vraiment historiques. Comme me le disait une amie doctorante en histoire du Moyen-Age, "Le film "La chair et le sang" est plus proche de la réalité historique que toutes les romances sur les chevaliers". J'ai donc longtemps hésité avant de lire un livre d'Anna Lyra, qu'une amie (qui connaît très bien mes goûts de lecture) me recommande pourtant depuis des années.

Et très sincèrement, je ne regrette pas d'avoir franchi le pas. Qu'est-ce qui a fait pencher la balance ? Le fait que je viens juste de finir la dernière saison de la série TV "Vikings", et surtout, le fait qu'Anna Lyra est historienne et se renseigne avec sérieux et conscience avant d'écrire (comme l'indique la liste de ses sources à la fin du livre, juste après sa note historique). Je me suis laissée emportée par l'histoire et l'écriture de l'auteur dès les premiers chapitres. Le mystère entourant Sven ne donne qu'une envie : celui de l'éclaircir, et de comprendre qui il est réellement. Quant à Alfie, là aussi, il faut quelques chapitres pour découvrir son secret. Tous les deux sont des personnages forts, complexes, qui vont traverser bien des épreuves avant d'enfin se retrouver (on est dans une romance, ne l'oublions pas). Les personnages dits secondaires ne le sont pas du tout. Ils ont chacun leur caractère, leurs qualités, leurs défauts, et si chez Solveig les esclaves sont bien traités, l'auteur ne manque pas de souligner que c'est une exception. On rit, pleure et tremble avec eux. Reposer le livre une fois commencé est difficile, car chaque fin de chapitre donne envie de lire le suivant.

Et enfin, mention spéciale au chat Olaf (que j'imagine avec un sourire comme celui du chat du Cheshire lorsqu'il est face à Sven...). La scène dans l'atelier de tissage, j'ai ri, mais j'ai ri... !!

Bref, si vous voulez lire une belle romance, dans une époque retracée avec réalisme, avec en bonus une boule de poils crachante et feulante, sous une plume emplie de finesse, ce livre est fait pour vous.

#LaConjurationDunViking

#NetGalleyFrance

Lien Amazon :