Candombe Tango tome 2 : le vampire de Los Angeles (Théodore Koshka)

La mort n’attend pas. C’est encore plus vrai quand on parle de Mercedes Muerte, LA grande patronne de ceux qui ont trépassé. Comme tous les grands de ce monde (et de l’autre), elle n’a que peu de patience quand on défie son autorité et ses lois.

Que dire alors d’une querelle intestine entre vampires, ces irritantes créatures qui ont jadis osé briser les règles éternelles de la vie et de la mort ? Entre les vieilles chauves-souris conservatrices qui ne cherchent qu’à préserver le secret de leur existence et Lucio, acteur afro-américain qui a traversé toutes les décennies du septième art, la guerre est déclarée.

Envoyés en terre mortelle pour protéger Lucio, Sebastián et Rafael, les agents intemporels, auront fort à faire. À commencer par se faire embaucher sur le tournage du blockbuster qui propulsera le vampire en pleine lumière. Et puisque rien n’est jamais simple, la Muerte leur demande également de collaborer avec la police locale... et Dad. Dad, le beau mortel dont l’ange et le démon se sont épris chacun à leur manière dix ans plus tôt, quand les morts se sont réveillés à Amarillo.

Mais il peut s’en passer des choses en dix ans d’absence. Et ce n’est plus tout à fait le même homme que retrouvent Sebastián et Rafael. Ajoutez à cela les anciens et les nouveaux amants de Rafael, une petite crise de la quatre-centaine pour l’ange, une banshee rebelle, des sorcières groupies et vous obtenez un beau bordel que nos trois protagonistes vont devoir gérer. Cependant, plus que leur vie (avant et après la mort) ou même leur santé mentale, c’est peut-être bien leur cœur qu’il va leur falloir protéger.

 

Un tome que j'ai moins apprécié que le précédent. Je pense qu'il m'aurait plus davantage sans les incessants rappels sur le fait que l'homosexualité est un crime et ceux concernant le fait que Rafael et Sebastián étant déjà morts, le fait d'être blessés ou "tués" n'a aucune importance pour eux. C'est vraiment lassant ; pas la peine de le rappeler 50 fois !

Moins d'action et plus d'introspection dans ce tome, qui apparaît un peu comme un tome de transition pour la suite. Les divers protagonistes se révèlent, font en partie tomber les masques, au point que l'histoire de Lucio paraît presque secondaire, un peu comme un décor servant surtout à poser l'évolution des sentiments des personnages.

Il reste donc à attendre une suite pour voir dans quel sens vont pencher les balances...

Lien Amazon :