122332768

À l’occasion d’une conférence sur la langue des Draconiens, lady Trent fait la connaissance de Thu Phil Lat, un Yélangois venu apporter la preuve qu’il existe peut-être une nouvelle espèce de dragons dans les montagnes du Mrtyahaima.

L’expédition s’annonce très dangereuse, non seulement à cause de la géographie des régions concernées (on pense bien sûr à l’Himalaya), mais aussi parce que Thu est membre d’une faction révolutionnaire dans son pays, contre qui le Scirland mène une sournoise guerre aérienne.

Il va sans dire que ni l’un ni l’autre danger ne peuvent arrêter l’intrépide lady Trent, d’autant qu’elle ressent le besoin d’entamer une nouvelle période de sa vie de scientifique, frustrée de ne toujours pas faire partie de l’Académie des philosophes parce qu’elle est une femme.

Au cours de cette expédition, qui sera l’occasion d’une découverte fondamentale sur la nature des Draconiens, l’humour et l’obstination de la naturaliste font à nouveau merveille. Et on saura enfin pourquoi lady Trent est devenue un personnage aussi important que la reine de son pays...

« J'espère que mes mots seront à même de vous transmettre ne serait-ce que le quart de la stupéfaction absolue et de l'émerveillement que j'ai ressentis – ainsi qu'un peu de ma terreur. Après tout, sans les deux faces de cette pièce, on ne peut en connaître la réelle valeur. »

 

Le moins qu'on puisse dire est que cette série, qui est pour moi un coup de coeur depuis le tome 1, s'achève en beauté. Ce dernier tome nous donne droit à des révélations des plus époustouflantes.

Une fois de plus, Isabelle se trouve entraînée dans des aventures impliquant bien entendu des dragons, et finit par se retrouver ambassadrice d'une nation, qui, jusque là vivait cachée. Quand on connaît le tempérament d'Isabelle, l'imaginer en ambassadrice fait un peu plus que sourire, et pourtant, elle est la seule à pouvoir désamorcer une guerre !!

Comme toujours, l'écriture est addictive, et les illustrations superbes. Cette série fait partie des rares que j'achète encore en papier, car les livres sont magnifiques, sans compter le petit plus : la couleur de l'écriture assortie à celle du titre et du ton de la première de couverture.

Lien Amazon :