Les Lionnes de Venise tome 1 (Mireille Calmel)

Quand désir et pouvoir côtoient le plus intrigant des mystères.
Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627.

Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.
Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

 

Pas le temps de respirer dans ce tome. On est plongé dans l'action dès les premières pages, et les rebondissements se succèdent. A qui Lucia peut-elle faire confiance ? Tous semblent la trahir les uns après les autres... Et Isabella, la courtisane ? Est-elle réellement une ennemie, ou,comme elle, une victime des circonstances ?

Attendez-vous à frémir d'angoisse, à trembler de peur pour les Lionnes de Venise, à pleurer, aussi, et à vous perdre dans le labyrinthe de la Sérénissime...

Une nouvelle fois, du grand Mireille Calmel, avec cependant une erreur que risquent de ne pas lui pardonner les Vénitiens : le Palais des Doges n'est pas et n'a jamais été un palais ducal, car à Venise, s'il y a eu des Doges, il n'y a jamais eu ni duc ni prince, puisque la Sérénissime a toujours été une République. Une distinction qui peut paraître pinailleuse, mais je vous jure que les Vénitiens de souche y sont très attachés !!

Lien Amazon :