Dans la chaleur de l'été (Vanessa Lafaye)

Inspiré de faits réels, et notamment de l'histoire de l'ouragan le plus puissant jamais recensé en Floride, un premier roman impressionnant. Portée par une tension permanente, une histoire de passion et de survie, dans un Sud rongé par le racisme.
Heron Key, Floride, 1935.
Depuis le départ d'Henry en 1917, parti rejoindre les troupes Alliées en France, Missy Douglas n'a jamais cessé de penser à lui. Dix-huit ans plus tard, après avoir survécu à l'enfer et erré en Europe, Henry rejoint enfin son village. Mais l'homme n'a plus rien du garçon désinvolte de l'époque. Pourtant, Missy le sait : elle seule peut le sauver de ses démons...
Mais le retour des vétérans n'est pas du goût de tout le monde : qui sait si ces hommes désociabilisés, potentiellement violents, ne représentent pas un risque pour la société ? Parqués dans un camp insalubre, Henry et ses compagnons d'armes cristallisent autour d'eux les plus folles rumeurs...
Et la tension monte d'un cran lors des célébrations du 4 Juillet. Là, sur cette plage scindée entre noirs et blancs, les festivités prennent une tournure tragique : une bagarre éclate ; peu après, la femme du shérif est retrouvée battue et violée. Et un nom revient sans cesse : Henry.
Missy, elle, refuse d'y croire. Et pour aider l'homme qu'elle aime depuis l'enfance, la jeune femme va déployer un courage extraordinaire. Et se mettre en grand danger.
Mais dans le lointain, un terrible ouragan menace, qui pourrait changer à jamais Heron Key et ses habitants, et mettre en péril le lien entre Missy et Henry...

 

Impossible de lâcher ce roman une fois ouvert... L'écriture est addictive dès les premières lignes ; on s'attache aux personnages, on veut savoir ce qui va leur arriver. Durant toute la première partie, la tension monte, qu'elle soit raciale entre Noirs et Blancs, ou entre les vétérans de la Première Guerre Mondiale, parqués dans un camp insalubre, rejetés de tous alors qu'ils se sont battus dans l'enfer des tranchées. Et lorsqu'une Blanche est retrouvée assassinée, les soupçons se portent forcément sur les vétérans, Noirs de préférence...

Mais la tension monte avec l'humidité, la chaleur, et l'ouragan qui menace. Cet ouragan que personne ne prend au sérieux, à commencer par les autorités chargées des vétérans, et qui, après s'être montrées en-dessous de tout dans le traitement (ou plutôt l'absence de traitement...) accordé à ceux qui ont déjà tant souffert, vont montrer toute l'étendue de leur incompétence en refusant d'organiser leur évacuation.

Et pourtant, l'ouragan va arriver, terriblement violent, terriblement bien décrit par l'auteur, au point qu'on a l'impression de le vivre. Il a tout bouleverser sur son passage, et, au final, réorganiser la vie des survivants à sa guise...

Une histoire fascinante, décrite avec tout le temps d'une auteur hélas disparue.

Lien Amazon :