Prodige (Ginn Hale)

Belimai Sykes est beaucoup de choses : un Prodige, le descendant d’anciens démons, une créature faite de sombres tentations et de rares pouvoirs. Il est aussi un homme au passé brutal, victime d’une dangereuse addiction. Et Belimai Sykes est également le seul vers qui le capitaine William Harper peut se tourner quand il se retrouve avec une série de meurtres sanglants sur les bras.

Mais monsieur Sykes ne travaille pas gratuitement et le prix de sa compagnie coûtera au capitaine Harper bien plus que sa réputation. Des maisons nobles où sorcellerie et vivisections se dissimulent sous des apparences lisses, aux quartiers fumants des Enfers en contrebas, le capitaine Harper devra se battre pour la justice. Pour sa vie.

Ses ennemis sont nombreux et son unique allié est un démon qu’il ne connaît que trop bien. C’est le risque quand on côtoie les déviants...

 

Un goût d'inachevé et au final, une déception.

L'univers esquissé est intéressant, avec ce rôle donné à une Inquisition qui n'a pas grand chose à envier à celle de sinistre mémoire que nous connaissons. L'enquête elle aussi est bien menée, et se suit avec plaisir. Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, n'ont rien de fade ou de convenu, et on suit leur aventures avec plaisir.

Malheureusement, comme je l'ai dit au début, tout cela n'est qu'esquissé.

Il y a un cruel manque d'explications sur cet univers si différent du nôtre, qu'on ne fait qu'effleurer. On comprend qu'il y a eu une guerre, on comprend à peu près pourquoi,mais pourquoi s'est-elle arrêtée ? Quelles en ont été les conséquences précises pour les Prodigals (dont la nature même n'est pas clairement définie) ? On parle beaucoup de machines à prière, on comprend à peu près à quoi elles servent, mais là encore, on reste dans le flou. Pareil, on reste dans le vague en ce qui concerne la soeur de Hale. Je ne veux pas spoiler, mais je pense quand même que ça méritait plus qu'un simple constant du genre TGCM (Ta Gueule C'est Magique) ! Le pire est sans doute atteint avec la relation Belimai-Hale : on sait dans quelles circonstances elle commence, mais rien, pas un mot sur son évolution, sur le questionnement légitime d'un Inquisiteur qui a une relation suivie avec un démon ! On sait juste qu'ils continuent à coucher ensemble. Et là où j'ai bien ri, c'est quand dans les remerciements, l'auteur remercie une amie pour lui avoir démontré qu'on peut écrire de scènes de sexe sans être vulgaire. Encore faut-il qu'il y ait, des scènes de sexe, dans le livre !!

 

Lien Amazon :