La malédiction du scarabée bleu (Josh Lanyon)

Qui, ou quoi, est responsable des horribles morts des membres de la société secrète connue sous le nom de l'Ordre d'Osiris ? Le docteur Armiston, un irascible célibataire endurci qui ne croit qu'en la médecine, est certain qu'elles ne sont que de tragiques accidents.

Les membres de l'Ordre quant à eux, pensent qu'une bien plus sinistre force est à l'œuvre. Ils sont certains qu'une ancienne malédiction a été jetée sur eux. Sur ces entrefaites, le magnifique et mystérieux capitaine Maxwell demande l'aide d'Armiston. Les cartes de tarot ? L'égyptologie ? Le spiritisme ? Le scientifique n'a aucune patience pour ces superstitions et ces passe-temps de riches ridicules, mais il aime néanmoins les bonnes énigmes... À moins qu'il ne soit bien plus attiré par le jeune capitaine qu'il n'accepte de le reconnaître ?

Quoi qu'il en soit, il va devoir résoudre le secret de la malédiction du sarcophage sans tarder, car Maxwell est le prochain sur la liste...

 

Une lecture agréable, mais à laquelle il m'a manqué un petit quelque chose pour accrocher tout à fait.

J'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Certes, Josh Lanyon écrit toujours aussi bien, l'ambiance de l'époque est parfaitement retranscrite, dans le langage et le style adéquats, mais j'avoue avoir beaucoup moins accroché que pour la série "Adrien English" ou "Le mystère de Pitch Pine Lane". J'ai trouvé ce roman moins rythmé, avec plus de longueurs, un peu trop de sous-entendus, notamment concernant le rapprochement de Hilary et Quentin, qui, après leur première fois, semble aller de soi un peu trop vite. Je doute en particulier que le valet de Quentin ne se soit aperçu de rien...
L'enquête elle-même n'est pas dépourvue d'intérêt, avec son lot d'hypothèses et de fausses pistes, même si certains détails restent cependant insuffisamment expliqués pour la férue de polars que je suis. C'est vrai que ça ne nuit pas à la découverte de la vérité, mais je suis ainsi ; j'aime bien quand l'histoire va jusqu'au fond des choses.
Au final, donc, une pointe de déception, qui ne m'empêchera cependant pas de continuer à lire cet auteur.

 

Lien Amazon :