Felicity Atcock tome 5 : les anges battent la campagne (Sophie Jomain)

La plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer. Si j'avais eu le caractère de ma mère, je serais restée bien tranquille chez moi, mais manque de bol, je suis le portrait craché de mon géniteur. C'est pourquoi je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire faux bond dans la foulée. Avec un peu de chance, je m'en sortirai indemne. Enfin... presque.

 

J’avais pourtant dit que je ne le lirai pas avant d’avoir le tome 6 sous la main, mais vu que la fin a été spoilée dans un com Amazon et que manque de chance je suis tombée dessus... Bref, j’ai hurlé tout mon soûl, et puis puisque de toute façon, je savais et que j’avais envie d’une bonne lecture...

Alors, je ne dirai rien sur la fin (si, j’ai adoré la dernière phrase), mais pour le reste... D’abord, qu’est-ce que j’ai ri !! J’adore le genre d’humour de Felicity, et en particulier, j’adore lorsqu’elle en fait preuve alors qu’elle est en danger de mort. Remarquez, c’est quelque chose qui lui arrive souvent, vu qu’elle a apparemment l’art d’attirer les catastrophes, ou de les provoquer lorsque sa vie devient trop calme. Certes, elle ne rêve que de vivre tranquillement avec son fils, Adam, mais les capacités particulières de ce dernier la contraignent à passer des accords dont elle se serait bien passée. C’est vrai, Felicity n’a pas souvent le contrôle de ce qui lui arrive, mais elle se bat toujours pour le reprendre, et refuse de se laisser aller, ce qui en fait une héroïne d’une grande force.

Quant aux personnages qui l’entourent... Ils sont complexes, jamais vraiment tout noirs ou tout blancs (même  Satan, qui n’a pourtant rien de particulièrement sympathique). J’ai particulièrement apprécié la manière qu’a Sophie de traiter le thème des âmes sœurs, qui est bien différent de tout ce que j’ai pu lire à ce sujet. Prenons Stan, par exemple. Son âme sœur est le père de Felicity, il l’aime, c’est vrai, pourtant ce n’est pas lui qu’il veut pour amant... Bon, d’accord, de mon point de vue, il s’y prend comme un pied — moi aussi, je me hérisserai à la place de Felicity !

La question étant de savoir ce qui va se passer dans le tome 6, parce que non seulement tout n’est pas résolu, mais en plus, de nouvelles questions se posent, puisqu’un nouveau joueur entre dans la partie...