En cours de lecture...

09 décembre 2018

Semaine du 26 novembre au 2 décembre 2018

Consigne des Impromptus Littéraires : « Le chemin de l’école était interminable ».

Nous avons choisi de parler de ce chemin de l’école, réel ou symbolique, vécu ou imaginaire.

 

Noël au Chafé du Coin des Temps épisode 2

 

— Tu en as mis du temps à arriver ! lança Elwyn à l’intention d’Aloys, qui franchissait la porte du Chafé, un énorme carton en équilibre sur une épaule.

— J’ai dû prendre le chemin des écoliers, se justifia le loup-garou blond.

— Pourquoi ça ? s’enquit Aydan en pivotant sur son tabouret.

— Les grandes marées ont inondé la route habituelle.

— Les grandes marées, ou Joanna ? ironisa Elwyn.

Tous les regards se tournèrent vers le compagnon de Morgane.

— Qu’est-ce que tu sais qu’on ne sait pas ?

— Dragan l’a mise en colère ?

Aloys leva les yeux au ciel.

— Bande de commères sanguinaires ! Non, on est juste en période de grandes marées, et comme la route est proche de la côte… Bon, si on s’occupait plutôt d’installer les guirlandes ? Au rythme où on va, le Chafé ne sera jamais prêt pour Noël !

— Pas faux, concéda Elwyn. Surtout si des félins taquins s’en mêlent…

Parfaitement indifférents aux gros yeux du loup-garou, les chats continuaient à explorer les cartons pour en extraire le contenu afin d’y prendre leur place. Bien évidemment, les guirlandes ainsi délogées de leur place servaient à amuser les plus jeunes. Régulièrement, les de Chânais devaient interrompre leurs occupations pour délivrer un chaton emberlificoté dans une guirlande, qui, le plus souvent, ne résistait pas à la confrontation. Certains, plus malins, avaient trouvé refuge dans des bonnets de Père Noël abandonnés pour y faire une petite sieste. Le plus délicat était d’empêcher les félins curieux de s’aventurer dans les cartons contenant les boules de Noël. Aucun des décorateurs improvisés ne se le serait pardonné si un chat se blessait sur une boule cassée, même si Sélène se précipiterait pour soigner l’imprudent.

— Il y a quand même une question que je me pose… fit soudain Corentin, qui venait d’entrer en compagnie de Titouan.

Une demi-douzaine de regards suspicieux se tournèrent vers l’adolescent, qui agita les mains devant lui dans un geste de défense instinctif.

— C’est une question sérieuse !

Comme l’expression de ses interlocuteurs ne changeait pas, Corentin poussa un gros soupir.

— Je me demande juste pourquoi vous avez décidé de décorer le Chafé. Après tout, les fêtes de la Terre des hommes ne signifient pas grand-chose pour vous, n’est-ce pas ?

— C’est vrai confirma Elwyn en sautant de l’échelle où il était perché. Elles ne signifient même rien du tout. Bien que ça puisse être assez amusant de se déguiser pour Halloween, ajouta-t-il après un instant de réflexion. Bref, pour en revenir aux fêtes chrétiennes, il ne faut pas non plus oublier qu’une partie de notre existence se déroule tout de même dans le duché de Chânais. Et vu l’ancienneté de notre famille, nous avons forcément côtoyé l’Église.

Le poète se servit un café avec beaucoup de mousse avant de poursuivre :

— Je ne t’apprends rien en te disant que ladite Église a eu un pouvoir très important en Occident, et il a bien fallu composer avec elle. Fêter Noël, qui, soit dit en passant, coïncide à peu de choses près avec le solstice d’hiver, célébré en Avalon, est l’une des concessions qu’il a fallu faire pour préserver notre secret. L’habitude est restée, même à présent que Noël n’est plus rien d’autre qu’une fête commerciale.

— Sans compter que toutes ces décorations, c’est joli, renchérit Faolan.

— Et que c’est une excellente occasion de faire la fête, approuva Ciaran.

Titouan adressa un clin d’œil à son meilleur ami.

— Tu sais, c’est vraiment chouette, les Noëls chez nous. Bon, celui qui va moins rigoler, c’est Charles, parce qu’il devra tout nettoyer, mais nous, on va s’amuser !

— Ne crois pas pour autant que tu auras le droit de t’enivrer, morveux, intervint Aymeric tout en assénant une claque à l’arrière du crâne de Titouan, qui se frotta la tête en grimaçant.

— J’ai dix-huit ans, maintenant ! protesta-t-il.

— Et moi cinq-cent quatre-vingt-deux, alors devine qui doit obéissance à l’autre ? Ouste, au boulot, vous deux ! Vous n’êtes pas ici pour bayer aux corneilles, alors si vous ne voulez pas être de corvée de nettoyage avec Charles, remuez-vous !

 

Noël au Chafé du Coin des temps épisode 2

 


08 décembre 2018

Défi 533 du samedi 10 novembre 2018

Consigne des Défis du Samedi : « Fanfreluche ».

Défi 533 du samedi 10 novembre 2018

 

Noël dans la Maison Abandonnée épisode 2

Cela avait commencé de manière très insidieuse, mais à présent, la Maison Abandonnée débordait d’activité. Au-dehors, la neige tombait et le vent soufflait, mais l’intérieur restait chaud et douillet grâce aux enchantements des fées et des lutins. Des fanfreluches traînaient un peu partout, portées par les chatons, les souriceaux, les renardeaux, les faons et autres bébés animaux. Les enfants des fées et des lutins n’étaient pas en reste, voletant et courant de-ci, de-là, les bras chargés de rubans et de guirlandes. Des branches de houx ornées de petites baies rouges avaient fait leur apparition dans toutes les pièces, accompagnant les branches de sapin joliment disposées.

Grâce à la magie de Noël, Cadeau avait fait apparaître des lumières qui clignotaient au milieu des épines. Les petits portaient des bonnets rouges à pompon blanc, semblables à celui du petit fantôme. Certains s’étaient même amusés à passer des pulls rouges ou verts tricotés par les fées. Les petits lutins s’amusaient à dessiner des Pères Noël, qu’ils découpaient ensuite soigneusement pour les accrocher un peu partout dans la Maison. Des grelots retentissaient joyeusement à toute heure du jour et de la nuit.

Jamais la Maison n’avait été si joyeuse, même au temps où des hommes l’habitaient régulièrement. Contrairement aux enfants humains, les petits habitants de la Maison ne gardaient pas de rancune les uns envers les autres. Les disputes ne duraient pas, et les réconciliations survenaient très vite, à grand renfort de câlins.

Tous les jours, Cadeau expliquait les traditions de Noël à un auditoire émerveillé. Il était si heureux d’avoir enfin des amis… Sous sa direction, les fanfreluches devenaient des décorations de Noël, que les fées se chargeaient d’accrocher aux fenêtres illuminées, aidées par les oiseaux. Parfois, des hommes passaient à côté, mais ils ne voyaient rien d’autre qu’une bâtisse qui tombait en ruines, qu’ils oubliaient quelques pas plus loin, car ainsi était la magie des fées et des lutins.

Depuis l’intérieur de la Maison, les habitants les regardaient passer en riant, avant de retourner à leurs préparatifs. Les cuisines bruissaient également d’activité ; il s’agissait d’élaborer un menu particulier pour cette nuit-là, puisque Cadeau affirmait que c’était la tradition. Cela nécessitait beaucoup de discussions, afin de ne rien oublier. Le premier Noël de Cadeau devait être inoubliable, et lui faire oublier tous ceux qu’il avait passés seul, tout triste parce que tout le monde avait peur de lui.

— T’es pourtant un gentil fantôme, bâilla son amie la chatonne avant de se rouler en boule sur une couverture toute douce.

Courir partout finissait par être épuisant, même pour une chatonne débordante d’activité.

— Vous trouver valait la peine d’attendre, affirma Cadeau en se blottissant contre elle.

Bientôt, la Maison Abandonnée sombra dans un repos réparateur. Des guirlandes momentanément abandonnées gisaient çà et là. Demain, les petits décorateurs reprendraient leur travail…

Noël dans la Maison Abandonnée épisode 2

 

Retrouvez le début de l'histoire de la Maison Abandonnée dans le recueil 4 des Plumes d'Ysaline : Plume en folie :

Posté par Ysaline Fearfaol à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2018

Chat-Bouboule : chroniques d'un prédateur de salon (Nathalie Jomard)

Chat-Bouboule : chroniques d'un prédateur de salon (Nathalie Jomard)

Avis aux fans de chats et de Nathalie Jomard !

Cocasse, un poil machiavélique, en surpoids pondéral chronique (mais assumé) : le chat bouboule bénéficie déjà d une certaine notoriété ! Retrouvez le célèbre chat créé par Nathalie Jomard dans ses propres aventures, toujours prêt à rendre service à ses maitres... ou pas !

 

Une bande-dessinée très drôle, indispensable aux amoureux des chats !!

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2018

L'interdit (Mathias P. Sagan)

L'interdit (Mathias P. Sagan)

« Finalement, plus tard, au moment de me coucher, je réalise que nous n’aurons jamais une relation père-fils telle que définie par la société, mais que nous pouvons apprendre à nous connaître et nous respecter. »Vincent. Julien.Deux parfaits étrangers que le destin a séparés et qu’il réunit de nouveau. Deux hommes que tout semble opposer. Pas si différents. Pas si indifférents.Une relation au-delà des normes.Où commence et finit l’Amour, au regard de la Loi, de la Morale ?

 

Qu’est-ce que la morale ?

Un livre dont le sujet va forcément déranger. L’auteur a pris le risque de se faire huer par des personnes qui ne liront même pas son livre avant d’émettre un « jugement ». J’avoue d’ailleurs avoir beaucoup hésité avant de le lire, mais ma curiosité a été la plus forte… Je ne voulais juste pas clamer « c’est immoral » sans avoir lu. Occulter des faits qui peuvent parfaitement arriver dans la vraie vie est trop simple, trop facile, et parfaitement lâche.

Car ici, la première question à se poser est : « Qu’est-ce qu’un père ? ». Le donneur de sperme, ou celui qui élève l’enfant, se lève la nuit quand il est malade, accompagne ses premiers pas, puis son enfance, son adolescence… (au passage, la question est aussi valable pour une mère, même si porter un enfant pendant 9 mois change quelque peu la donne) ? En ce qui me concerne, j’estime que donner un spermatozoïde ne suffit pas, et donc, à ce titre, Vincent n’est pas un père pour Julien. Il ne s’est jamais vraiment occupé de lui. D’ailleurs, il n’est pas très famille, et n’est proche ni de ses parents ni de son frère ni de sa sœur.

Quant à Julien, c’est un autre homme qu’il appelle « papa ». Vincent ne représente pas grand-chose pour lui.

On a donc deux hommes qui, s’ils sont unis par les liens du sang, ne se connaissent en réalité pas du tout. Deux étrangers qui se rencontrent et se plaisent. Tout aurait été simple s’ils n’avaient pas été père et fils. Seulement, voilà, ils le sont. Et le fait que ce soit Julien qui ait pris les devants et qui ait poussé son père dans ses retranchements ne change rien. Pour la société, Vincent est le père incestueux qui abuse de son fils.

Sauf qu’ils sont tous les deux majeurs, consentants, et que pénalement, ils n’encourent aucune sanction. Mais les sanctions de la morale sont sans doute pires que celles de la loi, et Julien et Vincent devront y faire face.

Toute la question étant de savoir s’ils le pourront…

Car ils vont rencontrer bien des gens : certains feront l’effort de comprendre (ou tout au moins d’essayer), d’autres non, la palme de ses personnages secondaires revenant pour moi à Madeleine, la voisine de l’étage au-dessus, qui va drôlement en remontrer au couple, et lui prouver au passage que juger les gens trop vite, c’est mal.

Je terminerai sur cette réflexion sur ce livre qui a été au final un coup de coeur, et qui, je le pense, plairait à ladite Madeleine :

Finalement, qu’est-ce que la morale, sinon un ensemble de notions qui changent selon les pays et les époques… ?

 

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2018

Lazare Donatien épisode 1 : l'écritoire (Virginia Besson Robilliard)

Lazare Donatien épisode 1 : l'écritoire (Virginia Besson Robilliard)

Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ?

De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise.

Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail.

Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi.

Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

 

Une petite nouvelle bien sympathique, avec un héros atypique, que l'on voit tantôt apparaître en mousquetaire, tantôt en  chapeau et queue de pie, selon sa fantaisie du moment. J'ai beaucoup aimé le découvrir au travers de cette nouvelle, qui m'a donné envie de découvrir ses autres aventures et son univers.

L'histoire elle-même est bien tournée, avec ce qu'il faut de suspense, une belle écriture, et une ambiance qui rappelle un peu les grandes heures d'histoires de fantômes du XIXe siècle, bien que l'on soit au XXIe siècle.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,