En cours de lecture...

20 juin 2018

Service presse de NetGalley : les soeurs Mitford mènent l'enquête tome 1 : l'assassin du train (Jessica Fellowes)

Les soeurs Mitford enquêtent tome 1 l'assassin du train tome 1 (Jessica Followes)

1919. Louisa Cannon rêve d'échapper à sa vie misérable à Londres, mais surtout à son oncle, un homme dangereux. Par miracle, on lui propose un emploi de domestique au service de la famille Mitford qui vit à Asthall Manor, dans la campagne de l'Oxfordshire. Là, elle devient bonne d'enfants, chaperon et confidente des soeurs Mitford, en particulier de Nancy, l'aînée, une jeune fille pétillante à l'esprit romanesque. Mais voilà qu'un crime odieux est commis : une infirmière, Florence Nightingale Shore, est assassinée en plein jour à bord d'un train. Louisa et Nancy se retrouvent bientôt embarquées dans cette sombre affaire. S'inspirant d'un fait réel (le meurtre de Florence Nightingale Shore encore non élucidé à ce jour), ce roman captivant nous emmène dans l'Angleterre de l'entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les déboires de Louisa, jeune servante d'origine modeste, et la soif d'aventure de Nancy, jeune aristocrate effrontée, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l'assassin du train...

 

Un livre qui m'a beaucoup plu, à la fois par le mystère historique (l'assassinat de la célèbre Florence Nightingale) auquel il apporte une possible réponse, et par ses personnages, dont deux en particulier m'ont beaucoup touchée : Louisa et Guy. J'avoue avoir moins aimé Nancy, qui se conduit trop souvent en petite fille gâtée et frivole (ceci dit, elle est le produit de l'éducation des personnes de sa condition sociale à cette époque). L'atmosphère d'entre les deux guerres est bien rendue, de même que les souffrances des soldats revenus du front, même si j'ai tiqué en voyant évoquer le syndrome de stress post-traumatique, totalement inconnu à cette époque, et dont justement la méconnaissance a causé des ravages parmi les soldats qui en étaient victimes.
J'ai également trouvé le titre de la série mal choisi ; ce ne sont pas les soeurs Mitford qui enquêtent, puisqu'à part Nancy, les autres ne sont que des enfants, voire carrément des bébés. Les enquêteurs sont Nancy, mais surtout Louisa et Guy. Il n'en reste pas moins que le livre se lit aisément, avec suffisamment de rebondissements pour ne pas qu'on s'ennuie.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 juin 2018

Jurassic heart (Anna Martin)

Jurassic heart (Anna Martin)

Quand le paléontologue Nick Eisenberg apprend qu’on pense avoir déterré les os d’un vélociraptor dans l’Alberta, au Canada, sa curiosité surpasse son envie de rester vivre à Londres. Après tout, en tant qu’éminent spécialistedes prédateurs préhistoriques, il a toujours voulu découvrir les cousins nord-américains du Velociraptor. Un seul problème se pose : Hunter Joseph, un défenseur de l’environnement. Pendant que Nick supervise la fouille, Hunter rassemble les gens de la région pour s’opposer à la destruction du paysage provoquée par son équipe, dans sa recherche des précieux os de dinosaures.

Impossible pour Nick, l’intello étroit d’esprit, et Hunter, le rabat-joie moralisateur, de s’entendre. Néanmoins, ils devront trouver un moyen de travailler sur le même site sans se sauter à la gorge, d’autant plus que quelqu’un semble bien déterminé à causer à Nick plus de soucis qu’il n’aurait jamais pu imaginer.

 

Bon, c'est un livre qui ne restera pas dans ma mémoire... Le genre de livre qu'on lit sur la plage, quand on n'a pas envie de se prendre la tête (ou quand on a mal à la tête), parce qu'il n'y a pas vraiment d'intrigue, et qu'à part les scènes de sexe bien écrites, le reste ne va pas faire battre le coeur plus vite (pas comme dans la série "Une autre voie"). Les personnages sont fades, la romance pas vraiment crédible, bref, si vous avez mieux sous la main, n'hésitez pas !

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2018

Charley Davidson tome 12 : douze tombes sans un os (Darynda Jones)

Charley Davidson tome 12 : douze tombes sans un os (Darynda Jones)

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.

Depuis qu’il s’est échappé des enfers où Charley l’avait emprisonné par accident, Reyes, réduit à l’état de démon, n’a plus qu’une idée en tête : détruire l’univers. Et si ce n’était pas assez de devoir l’en empêcher, Charley a un meurtre à dissimuler, deux apprentis détectives à surveiller, et des prêtres un peu trop curieux au sujet de sa fille à éviter... Quand les humains capables de voir le surnaturel commencent à disparaître, le nouvel alter ego de son mari est le premier suspect. Pour sauver le monde qu’elle a revendiqué, Charley devra-t-elle sacrifier l’homme qu’elle aime depuis l’aube des temps ?

 

J'avoue que je n'ai pas été enthousiasmée par ce tome. Certes, il contient des révélations intéressantes, mais j'ai aussi trouvé qu'il y avait beaucoup de remplissage, avec notamment les trois livres qui ne font que reprendre l'histoire mille fois racontée de Reyes et Charley et qui prennent plusieurs chapitres... Je pense aussi qu'arrivés à ce stade de la série, les lecteurs ont intégré certaines choses, par exemple qu'Osh est un esclave démon, ou qu'Ange est mort dans une fusillade. Quant aux enquêtes du tome... Je les ai trouvées brouillonnes, et la raison pour laquelle Charlotte aux Fraises ne trouve pas son frère me paraît un brin tirée par les cheveux, étant donné ce qu'elle est. Et ce que cherche Reyes... c'est si facile à deviner que c'est presque risible, tout comme sa réaction au moment où il le trouve.

Autant j'avais aimé le tome 10, avec la perte de mémoire de Charley, autant depuis, je me dis qu'il est peut-être temps que la série finisse.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juin 2018

Quinzaine du du 11 au 24 juin 2018 texte 1

Consigne des Impromptus Littéraires : après avoir monologué sur un banc public, vous vous êtes assoupi(e), mais en vous réveillant, tout porte à croire que vous avez changé de sexe.

 

Affreuse ou plaisante réalité, ou encore fantasme. Racontez-nous.

 

 

Souhait impossible

 

— Je savais que je te trouverais là.

Les bras de Faolan se nouèrent autour de la taille de Blodwyn, qui s’abandonna à son étreinte aimante.

— Tu as toujours su où me trouver, mon loup.

— Encore plus un jour comme aujourd’hui.

Blodwyn ne répondit pas tout de suite, et lorsqu’elle le fit, sa voix se cassa.

— La nuit, je faisais des rêves, des rêves dans lesquels j’étais un homme. Grand. Fort. Capable de les tuer tous. Et de nous sauver.

La petite louve baissa la tête vers la tombe qu’elle venait de fleurir. Celle de sa sœur, Aélis, qui était morte pour qu’elle vive[1], jour pour jour plusieurs siècle auparavant. Faolan caressa tendrement les cheveux de sa compagne.

— Tu n’as pas eu besoin de changer de sexe pour vaincre, Archambauld, mon amour. Tu es capable de mettre à terre presque n’importe lequel d’entre nous dans une bagarre. Et je ne parle même pas de la manière dont tu nous mènes à la baguette, nous, pauvres hommes. Surtout moi, d’ailleurs, qui perds tous mes paris contre toi.

Blodwyn ne put retenir un rire. Elle se tourna agilement pour face à son compagnon, plongea ses yeux bleus dans les siens.

— Tu crois peut-être que je ne sais pas que tu les perds exprès ?

— Pas toujours, se défendit Faolan avec un sourire en coin. Parfois, je perds vraiment.

Il serra la jeune femme un peu plus fort et embrassa ses lèvres.

— L’important, ce n’est pas que je gagne ou que je perde. Tout ce qui compte, c’est que tu sois heureuse.

— Je t’aime, mon loup.

Une lueur malicieuse traversa les yeux bleu glacier du loup-garou.

— Et si tu me laissais te montrer à quel point moi, je t’aime ? Enfin, à condition que tu aies quelques heures de libre devant toi…

— Quelques heures, rien que ça ? Tu ne te vanterais pas un tout petit peu, par hasard, mon loup ?

Faolan gratifia la jeune femme d’un sourire canaille.

— Moi, me vanter sur mes prouesses au lit ? Je suis un de Chânais, voyons.

— Et ?

— Un de Chânais ne se vante jamais à ce sujet. Il ne fait que dire la vérité.

Blodwyn éclata d’un rire clair, qui réchauffa le cœur de son amant.



[1] Voir La meute de Chânais tome 3 : Faolan – la vengeance

Souhait impossible

 

Lien Amazon :

16 juin 2018

Défi 511 du samedi 9 juin 2018

Consigne des Défis du Samedi : ne soyez pas secoués ! « Ragtime ».

 

Défi

 

Rumba[1]

An-dro[2]

Gigue[3]

Tango[4]

Învîrtita[5]

Matelote[6]

Estampie[7]

 

— Voilà ! triompha Elwyn en écartant largement les bras. Je t’ai trouvé sept danses pour faire un acrostiche avec ragtime[8]. J’ai gagné le droit de quitter ce ponton au sec.

Le loup-garou était en effet coincé à l’extrémité d’un ponton par le lieutenant de la meute, qui l’avait mis au défi d’inventer un acrostiche à partir du mot ragtime et parlant uniquement de danses. La veille, le poète de la meute avait passé la soirée à discourir sur l’art de la danse à travers les temps, au grand dam d’Aymeric. Bien entendu, lorsqu’il avait remarqué qu’il agaçait ce dernier, il en avait rajouté. Et en cet instant, il pavoisait, certain d’avoir enfin réussi à vaincre le ténébreux loup-garou.

Il ne se méfia pas lorsqu’Aymeric s’approcha et posa la main sur son torse.

Un sourire railleur aux lèvres, ce dernier se pencha et lui murmura quelques mots à l’oreille :

— Ça ne rime pas…

Une simple poussée suffit à envoyer Elwyn dans le lac tout proche. Le poète ne tarda pas à refaire surface, toussant et crachant. Il darda un regard noir sur la silhouette qui s’éloignait en sifflotant.

— Je l’aurai, un jour, je l’aurai… !



[1] Danse d’origine cubaine

[2] Danse bretonne

[3] Danse d’origine très probablement anglaise ou irlandaise

[4] Danse d’origine argentine

[5] Danse traditionnelle roumaine

[6] Danse d’origine française, créée par les marins

[7] Danse médiévale datant du XIIe siècle

[8] Genre musical considéré comme précurseur du jazz

Défi