En cours de lecture...

16 août 2018

L'Epée de Vérité tome 11 : l'ombre d'une Inquisitrice (Terry Goodkind)

L'Epée de Vérité tome 11 : l'ombre d'une Inquisitrice (Terry Goodkind)

Les hommes et les femmes libres sombrent peu à peu dans les ténèbres. Presque submergés par les forces de la destruction, ils ne sont plus assez forts pour empêcher l’avènement d’un nouveau monde de cruauté. Bien qu’il soit à la tête des forces de la liberté, Richard sait qu’il ne doit pas empêcher le destin de s’accomplir. Après un très long périple commencé sous l’étendard de la Première Leçon du Sorcier, il est sur le point de découvrir la Onzième, celle qui, depuis l’aube des temps, ne fut jamais écrite ni prononcée à haute voix. Celle qui changera à jamais le monde... Et qui rendra peut-être au Sourcier la femme aimée dont l’ombre le poursuit où qu’il aille.

 

La conclusion tant attendue du 1er arc de l'Epée de Vérité... Cela fait très longtemps que j'ai ce livre, mais j'avoue avoir eu peur de l'ouvrir... L'écriture de Terry Goodking est tellement intense qu'on est emporté avec les personnages, et comme il a la fâcheuse manie de ne pas les épargner, j'avais vraiment très très peur de ce qui pourrait arriver à Richard et surtout Kahlan, guère épargnée dans les 2 tomes précédents. Le temps a passé, donc, et finalement, je me suis décidée. Par chance, la magie d'Internet m'a permis de trouver facilement les résumés des tomes précédents, afin de me remettre l'histoire en tête, et c'est là que je me suis aperçue que je n'avais rien oublié d'essentiel. Sans compter que, par petites touches subtiles, l'auteur rappelle au lecteur ce qu'il y a d'important à savoir pour bien suivre les événements de la fin de ce premier arc, celui qui verra l'affrontement final entre Jagang et Richard et les siens.

Attendez-vous à ne pas lâcher le livre une fois commencé (pour la première fois depuis très longtemps, j'ai lu presque toute la nuit pour le finir), tant les événements se succèdent à un rythme effréné. C'est tout simplement époustouflant (et comme je le pensais, les héros ne sont pas épargnés, mais alors pas du tout...). Et la conclusion de ce premier arc est aussi inattendue que bien trouvé, en particulier en ce qui concerne Jagang.

Par contre, oubliez la série TV, qui ne respecte absolument pas le déroulement de la série, et dont les acteurs sont particulièrement mal choisis, ne correspondant pas du tout à la description qu'en fait l'auteur dans les livres !!

Liens Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


15 août 2018

Lieutenant Eve Dallas tome 39 : crime en fête (Nora Roberts)

Lieutenant Eve Dallas tome 39 : crime en fête (Nora Roberts)

À l’approche des fêtes de fin d’année, Eve Dallas est appelée en urgence pour une affaire des plus sordides. En effet, le coach sportif Trey Ziegler est retrouvé mort, un couteau et un sinistre message fichés en pleine poitrine. Véritable don Juan, il avait brisé bien des coeurs. Crime passionnel perpétré par une femme éconduite ? Laquelle, parmi ses ex-conquêtes, pouvait lui en vouloir au point d’en devenir une meurtrière ? À la découverte d’une importante somme d’argent dans le casier de Ziegler, Eve comprend que l’ancien entraîneur était aussi maître chanteur…

 

J'avoue ne pas avoir vibré pour ce tome. L'enquête, qui ne manque pas de rebondissements, est bien trop parasitée par d'interminables descriptions de tenues, de soins de beauté et de vernis à ongles... Et j'ai vraiment du mal avec cette manie que les gens autour d'Eve ont de vouloir la changer (Connors compris). Franchement, qu'est ce que ça peut faire qu'elle ne porte pas de string et qu'elle n'aime pas les talons hauts ni les soins de beauté ? Pourquoi ne pas juste l'accepter telle qu'elle est ? Bref, ça en devient vraiment agaçant et un brin machiste, à la longue.Une femme peut-être séduisante sans tous ces falbalas !

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2018

Cheptel (Danny Tyran)

Cheptel (Danny Tyran)

Lucas n’a pas confiance en lui. Il lui semble qu’on veut se servir de lui, l’exploiter ; que ce soit son amoureux ou son employeur.
Rock Forrest, est un client de la firme d’avocats pour laquelle il travaille. Maître Forrest est accusé du meurtre de Florentin, l’un de ses ex-esclaves.
Lucas est ébloui par la beauté virile de ce dominateur qui vit avec une dizaine de soumis. Il ne connaît rien à la domination/soumission. Pourquoi celui que certains considèrent comme un ours mal léché l’attire-t-il tant ?
Lucas prend le risque d’être une tête de plus du « cheptel » de Forrest. Pour le devenir, il faut traverser bien des épreuves. Il découvre qui est vraiment Rock Forrest, mais surtout sa propre personnalité.
Lucas finira-t-il dévoré par ce bel ours, comme l’a peut-être été Florentin ?

 

Impossible de lâcher ce livre une fois commencé... Et un grand regret en tournant la dernière page : celui de ne pas continuer à suivre l'histoire de Lucas au sein du cheptel auquel il a choisi d'appartenir.

Car oui, tout à fait par hasard, suite à une émission TV et la rencontre avec celui qui deviendra son Maître, alors même que ce dernier est accusé de meurtre sur l'un de ses esclaves, Lucas décide de plaquer tout ce qui faisait sa vie pour s'initier au monde de l'esclavage.

Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, donc, car même si les scènes SM ne sont pas aussi détaillées que ce que j'ai u lire ailleurs, il n'en reste pas moins que ce n'est pas toujours facile à lire.Ici, l'accent est surtout mis sur la dimension psychologique de l'histoire, via le cheminement de Lucas, qui comprend peu à peu ce qu'être un esclave signifie, en particulier au sein d'un cheptel, où cohabitent plusieurs personnalités. Car être soumis ne veut pas dire ne pas avoir de personnalité, comme le démontrent les protagonistes de cette histoire. Beaucoup d'amour et de don de soi, donc, dans ce roman, qu'il faut lire l'esprit ouvert, car ce n'est pas de l'amour "classique" (j'avoue d'ailleurs avoir été très surprise par la fin, que j'ai trouvée magnifique), mais puisque tout le monde y trouve son compte, pour ma part, je ne vois pas où est le problème, en admettant que problème il y ait...

Par certains côtés, Forrest m'a rappelé Zach, de "Mission Amazonie" (écrit après, mais que j'ai lu avant). J'ai énormément apprécié sa personnalité, et sa manière de prendre soin de son cheptel, tout en assumant totalement son mode de vie, y compris en public. Je sais, je me répète, mais j'avoue que j'adorerais le retrouver, lui et son cheptel !!

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2018

Les Lionnes de Venise tome 2 (Mireille Calmel)

Les Lionnes de Venise tome 2 (Mireille Calmel)

Paris, 1631.
Trois ans déjà que Lucia a quitté Venise. Trois ans qu'elle cherche à rebâtir la vie qu'on lui a volée.
Y est-elle parvenue ?
Lucia a recréé une imprimerie. Elle compte parmi ses clients l'un des mousquetaires du roi, Aramitz. Elle peut aussi s'appuyer sur l'amitié du grand Coësre, l'énigmatique prince de la cour des Miracles.
Et pourtant...
Au détour d'une ruelle encombrée, une voix s 'élève. C'est Isabella, la courtisane vénitienne qui a précipité sa famille dans le malheur.
Isabella, à Paris... L 'étau se resserre.
Mêlée à un complot contre le cardinal de Richelieu, elle sait que la lutte sera sans pitié. Mais Lucia se révèle une incroyable combattante.
Une lionne.
Quand Lucia et Isabella affrontent les fantômes de leur passé dans les dédales d'un Paris inquiétant et mystérieux.

 

Une suite à la hauteur du tome 1, qui se déroule cette fois dans un Paris paralysé par l'hiver. Mais ni le froid ni le gel n'empêcheront les Lionnes de sortir leurs griffes. Isabella et Lucia se battront sans relâche contre leurs ennemis, et gare à qui se mettra en travers de leur chemin ou touchera à ceux qu'elles aiment...

De nouvelles révélations viendront, éclairant chaque fois un peu plus l'étrange destin qui lie ces deux femmes, qui se sont longtemps crues ennemies avant de découvrir que la vérité est bien plus complexe que ce qu'elles croyaient, et qu'il est dans l'ombre des forces occultes qui refusent de se laisser oublier...

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 août 2018

Défis des lecteurs : feuilleton de l'été 2018 : les de Chânais sous les Tropiques épisode 6

Feuilleton de l'été 2018 : les de Chânais sous les Tropiques épisode 6

Défis des lecteurs : les de Chânais sous les Tropiques épisode 6

 

 

Quatre photos ont été tirées au sort au vu du nombre de participations.

Celle de Julie Landré, représentant un barbecue au bord d’une rivière.

Celles de Claire Brunez, l’une représentant des fleurs de passiflore et l’autre une plage avec des palmiers au soleil couchant.

Celle d’Isabelle Joyez-Wintrebert, représentant un baigneur au soleil couchant, et des cocktails ornés de parasols et de fleurs tropicales, posés sur un rocher.

 

— Parce qu’une visite des Kergallen ne peut pas être envisagée sans un banquet sous les étoiles ! clama Elwyn en retournant les saucisses.

Un immense barbecue était installé au bord de la rivière proche. Elwyn, Kieran et les jumeaux de Chânais s’étaient improvisés cuisiniers, tandis que le reste de la bande installait des tables, des chaises ou préparait des salades. Aymeric, qui transportait à lui tout seul une immense table de bois vers la plage, haussa un sourcil narquois.

— Si tu veux parfaire la ressemblance avec Astérix, je peux t’attacher à un arbre, Assurancetourix !

— Et qui s’occuperait des côtelettes ?

Aymeric feignit de réfléchir.

— Tu me laisses ta part, et je te laisse ta liberté.

Elwyn eut un énorme soupir.

— Mon talent ne sera reconnu qu’après ma mort…

 

Comme de juste, le repas fut des plus joyeux. Yseult avait utilisé la magie sauvage pour créer un décor tropical composé de fleurs de passiflore aux couleurs vives, aux pétales rose et violet et au cœur jaune et orange. Devant eux, les vagues venaient doucement mourir sur la plage, au pied des palmiers, alors que le soleil se couchait à l’horizon. La soirée s’acheva dans l’eau pour certains, qui tenaient à profiter de la douceur de l’océan, ou assis sur les rochers pour d’autres. Tous tenaient à la main le cocktail préféré d’Azilis : un mojito, présenté dans des coupes végétales ornées de fleurs éclatantes, de parasols colorés piqués sur des tranches de fruits délicieusement sucrés.

Longtemps, rires et plaisanteries retentirent dans la nuit…