En cours de lecture...

14 octobre 2018

Quinzaine du 24 septembre au 7 octobre 2018

Consigne des Impromptus Littéraires : « Impromptus Littéraires ». Il s’agira soit de définir chacun de ces termes, soit de le faire globalement. Soyez « impromptus » ou « littéraires » ou les deux à la fois !

 

 Le Chafé du Coin des temps

— Descends. On est arrivé.

Elwyn jeta un regard chargé d’incompréhension au lieutenant de la meute.

— Arrivés où ?

— À destination.

Le petit sourire en coin qu’arborait Aymeric perdit complètement le poète.

— Descends, et tu comprendras.

Résigné, Elwyn s’exécuta. Devant lui se dressait la devanture d’un local pour le moins étrange. Sur la façade en bois, un nom était peint en lettres dorées, Le Chafé du Coin des Temps.

— Suis-moi.

Intrigué, Elwyn obéit. À sa grande surprise, Aymeric sortit une clé de sa poche pour ouvrir la porte, avant de s’effacer tout en lui faisant signe d’entrer. Abasourdi, le loup-garou découvrit un lieu qui tenait à la fois d’un café et d’une bibliothèque, dans lequel on aurait mis des arbres à chats dans tous les coins, ainsi que des litières, et des gamelles pour l’eau et les croquettes. On y trouvait aussi des tables, des chaises, des fauteuils confortables, des livres – Elwyn ne manqua d’ailleurs pas de noter que ceux d’Azilis occupaient la place d’honneur –, le tout dans une ambiance chaleureuse, grâce aux boiseries garnies de cordages, imitant celles d’un bateau de la grande époque de la marine à voile, et aux lumières tamisées.

— Tu m’expliques ? finit par articuler Elwyn tout en faisant courir sa main sur le comptoir impeccablement ciré du bar.

— C’est un chafé littéraire.

— Un quoi ?

— Un chafé littéraire. En gros, le mélange entre un café, une bibliothèque, un endroit où les passionnés de livres pourront lire et discuter de leurs lectures, et un refuge pour recueillir les chats abandonnés ou ceux qui voudraient abandonner la vie de la rue. Et il est à toi.

— À… à moi ?

Aymeric saisit la main d’Elwyn pour y faire tomber la clé.

— L’acte de propriété est dans ton bureau.

— Mon bureau ?

— J’aurais peut-être dû acheter aussi un perroquet.

— Parce que c’est toi qui… ?

— Si ça peut m’éviter de t’entendre déclamer tes poèmes, je suis prêt à t’acheter une ville entière. Ah, si tu regardes bien, il y a un tonneau derrière le bar.

— Ah oui, le tonneau… fit Elwyn avec une grimace.

Il ne se souvenait que trop bien de ce jour, où, jeune loup-garou, il avait failli trahir le secret des siens, et où Aymeric lui avait plongé la tête dans un tonneau rempli d’eau de pluie pour le punir, l’y maintenant assez longtemps pour qu’il pense sa dernière heure arrivée.

— J’avoue que je l’avais mérité, reconnut-il avec un sourire en coin.

— Je sais.

Les loups-garous échangèrent un regard complice. Son exubérance naturelle poussait Elwyn à remercier avec effusions son ami d’avoir réalisé son rêve de toujours – en mieux, puisqu’il y avait même inclus des chats –, seulement, il ne savait que trop bien à quel point Aymeric détestait les grands épanchements, aussi se contenta-t-il d’un « Tu me fais visiter ? », qui, il le savait, valait tous les remerciements du monde aux yeux du lieutenant de la meute.

Le Chafé du Coin des Temps


13 octobre 2018

Défi 525 du samedi 15 septembre 2018

Consigne des Défis du Samedi : « xoanon[1] ».

Défi 525 du samedi 15 septembre 2018

 

 Ode au xérès

Xérès, vin aux multiples variétés.

Oloroso secco, sec et ambré.

Amontillado, doublement vieilli.

Nommé, en Angleterre, sherry.

Oloroso abbocato, moelleux et cuivré.

Nominé enfin, le Fino, à la délicate clarté…

 

— Et donc, tu avais besoin de vider toutes mes réserves de xérès pour six misérables petits vers… ?

Elwyn se figea en reconnaissant la voix d’Aymeric. Il jeta un coup d’œil aux diverses bouteilles vides autour de lui, se prenant soudain à regretter que l’ivresse n’atteigne pas les loups-garous.

Pour une fois qu’il ne faisait pas exprès d’asticoter Aymeric…

— Je pourrais expliquer que j’ai été pris de folie créatrice, mais ça ne servirait pas à grand-chose, n’est-ce pas ? tenta le poète en reculant vers la porte-fenêtre.

Le lieutenant de la meute se contenta de hausser un sourcil tout en débouclant la ceinture de son jean tandis qu’un loup brun clair filait vers la forêt proche…

 

Et devinez quoi ?

Ce n’est pas dans le xérès que la course du poète s’acheva…



[1] Statuette en bois réservée au culte à l’époque archaïque en Grèce.

Ode au xérès

12 octobre 2018

Nightrunner tome 7 : les Eclats du Temps (Lynn Flewelling)

Nightrunner tome 7 : les Eclats du temps (Lynn Flewelling)

Le gouverneur de l’île sacrée de Kouros et sa maîtresse ont été tués dans une chambre verrouillée et surveillée. Les seuls témoins du crime – des gardes qui ont enfoncé les portes en entendant les cris provenant de l’intérieur –, sont devenus fous de terreur, bafouillant des histoires de fantômes... et pire encore.

Envoyés à Kouros par la reine, les maîtres espions Alec et Seregil vont se heurter à une menace inédite. Car un mal ancien a été réveillé, une puissance obscure qui ne s’apaisera pas avant d’avoir échappé à sa prison d’un autre monde et accompli sa vengeance. Et seuls ceux comme Alec, qui sont morts et revenus à la vie, peuvent passer d’un monde à l’autre et affronter l’assassin – même si cela pourrait coûter à Alec une seconde mort bien trop prématurée...

Lynn Flewelling achève sa fantastique série avec un opus palpitant qui mêle meurtres, mystère et magie.

 

J'ai cru ne jamais pouvoir lire la fin de la série, mais à présent que c'est fait, je suis triste de quitter Alec et Seregil... Ce tome m'a captivée ; l'histoire est angoissante à souhait, et sincèrement, on se demande si nos héros vont s'en sortir, car l'auteur les malmène durement !! L'amour entre Seregil et Alec ne fait que grandir, surtout lorsque resurgissent certaines blessures du passé. C'est aussi amusant de voir à quel point les relations entre Thero et Seregil ont changé, et à présent que je les ai tous, j'ai bien envie de relire toute la série.

Mon seul regret est de ne pas lire en VO, car la traduction/relecture laisse fortement à désirer, avec entre autres choses des inversions de prénoms...

Quel dommage pour le talent de l'auteur de gâcher une aussi belle histoire par un travail bâclé !! Si elle sort d'autres séries, j'espère qu'elle signera vaec un éditeur un peu plus respectueux de ses auteurs et de ses lecteurs, surtout vu le prix des livres !!

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2018

Service presse du Boudoir Ecarlate : Axios (Jaclyn Osborne)

Axios (Jaclyn Osborn)

Je suis Axios, de Sparte, et je suis né pour tuer.

À l’âge de sept ans, j’ai quitté la maison pour m’entraîner avec d’autres garçons. On nous a enseigné l’obéissance, la solidarité, la stratégie militaire et la résistance à la douleur.
Mon éducation stricte m’a débarrassé de mes faiblesses et m’a obligé à devenir fort. Impitoyable.

Mais je rêvais de quelque chose de plus grand, d’une vie que je ne pourrais jamais avoir. Contre toute attente et en dépit de l’entraînement le plus pénible qu’un guerrier pouvait endurer, j’ai trouvé l’amour dans les bras d’un autre Spartiate. Il était l’air que je respirais et l’eau que je buvais. Quand nous combattions côte à côte, nous étions invincibles. Là où il allait, je le suivais.


Cependant, l’amour n’avait pas sa place à Sparte. Les sentiments étaient pour les faibles. Dans la vie d’un Spartiate, il n’y avait que des batailles, de la violence et aucune garantie pour le lendemain. En temps de guerre, tous les hommes étaient mis à l’épreuve, mais le plus grand défi pour nous n’était pas celui des épées ni des lances, mais bien celui du cœur.

 

Un livre qui ne laisse pas indemne...

L'histoire d'Axios et d'Eryx est tout simplement bouleversante. Elle provoque une telle tempête d'émotions qu'il est difficile de démêler celle qui domine, mais, alors qu'on s'achemine vers une fin que l'on pressent inéluctable, peut-être que ce qui reste est tout d'abord le sentiment d'un immense gâchis.
Gâchis pour toutes ces vies sacrifiées au nom d'un "idéal" que, pour ma part, j'ai du mal à comprendre. La dureté de l'entraînement des Spartiates est loin d'être une légende, elle vise bel et bien à transformer de jeunes garçons en tueurs et à étouffer dans l'oeuf tout état d'âme - comme l'apprendra Axios via une amère et cruelle leçon, qui le poursuivra toute sa vie durant, en dépit de l'amour d'Eryx.
Car si l'on y regarde de près, que seraient devenus Axios et Eryx sans cela ? Si le second a d'indéniables aptitudes de guerrier, le premier est avant tout un garçon rêveur, sensible et curieux de tout. Des traits de caractères qui rendront son apprentissage bien plus difficile que celui d'Eryx. Lequel Eryx est bien plus sensible qu'il ne veut bien le laisser paraître, et plus les années passent, plus il se dévoile à celui qui est sa raison de vivre.
Car l'histoire d'amour entre Eryx et Axios est tout simplement magnifique, servie par une plume sensible et pudique - en particulier pour tout ce qui touche aux sentiments. Les scènes intimes entre les amants sont relatées avec sensibilité, sans jamais de vulgarité, et font ressentir au lecteur tout ce que le véritable amour a de beau et d'unique.
Et enfin, n'oublions pas les personnages dits secondaires, qui ici ne sont pas juste des faire-valoir, mais qui ont une importance aussi grande que nos héros. Haden, Quill, Theon, Leanna et le roi Agis, tous deviendront chers à vos coeurs, même si aucun ne pourra surpasser Axios et Eryx.
Lorsque je regarderai les étoiles, dorénavant, je penserai à eux.

 

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 octobre 2018

Lieutenant Eve Dallas tome 31,5 : l'ombre du crime (Nora Roberts)

Lieutenant Eve Dallas tome 31,5 : l'ombre du crime (Nora Roberts)

Une vieille dame ensanglantée sur la route, une prière murmurée dans un dernier souffle, une lumière surnaturelle… Eve Dallas n’a qu’un vague souvenir de sa rencontre avec Gizi. Depuis, pourtant, une voix lui intime de secourir Beata, l’arrière-petite-fille de la défunte. Et à cet étrange phénomène s’ajoutent d’autres dons tout aussi perturbants. Depuis quand Eve maîtrise-t-elle la langue russe ? Que signifient les étranges visions qui l’assaillent par moments ? Pour le comprendre, il lui faut se lancer dans une chasse au moindre indice susceptible de faire éclater la vérité…

 

Une enquête dans le milieu de la danse, qui flirte avec le surnaturel (comme dans d'autres de ces tomes intermédiaires), mais après tout, dans ses rêves, Eve n'est-elle pas toujours en marge du monde rationnel ? En tout cas, c'est une bonne enquête, agréable à suivre, et avec son lot de rebondissements.

Lien Amazon :

Posté par Ysaline Fearfaol à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,